Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 10:44

Départ à l’aube ce matin pour voir les animaux au lever du soleil : il est 6h30 nous sommes déjà dans le parc, les paysages sont magnifiques sous cette lumière.

 


Nous retournons voir où en sont les lions avec leur festin, les lionnes ont repris la place et mangent tranquillement. En chemin nous rencontrons des cobes, des impalas, des singes, des gazelles girafes qui se réveillent.

 


 

Nous quittons la plaine bien verte des lions pour la piste rouge et les rochers orangés ; il y a des points d’eau un peu partout et les animaux viennent nombreux pour y boire.

Pour notre dernier safari nous avons la chance de voir beaucoup de zèbres, d’éléphants et des girafes buvant ou se rafraichissant dans ce paysage de toute beauté.

 


Bilan de ce safari de 4 parcs en 8 jours : mes parcs préférés, ceux où on trouve le plus d’animaux sont le « Masai-mara » et « Tsavo est » tandis qu’Amboseli ne vaut que si le Kilimandjaro est dégagé et Tsavo ouest est carrément sans intérêt. On aurait pu faire 2 fois moins de route en voyant 2 fois plus d’animaux si on était resté plus longtemps dans les 2 meilleurs parcs…

 

Pour ceux qui veulent faire un safari :

Les temps cumulés pour rallier les réserves entre elles, sont au moins égaux sinon plus importants que la durée des visites en véhicule dans les réserves...! C'est une épreuve certaine pour les personnes qui ne seraient pas en pleine forme ; les moments de détente ou les visions fascinantes qui incitent à la contemplation sont comptés. Ceci dit, on le savait au départ mais il est utile de le redire. Voir autant de sites en un temps aussi court comporte des contraintes... toutes les agences proposent des safaris sur ce modèle, il est bien plus intéressant de prendre un safari « à la carte » pour pouvoir choisir son itinéraire en fonction de ce que l’on veut voir.

A signaler que j’ai rencontré pas mal de personnes mécontentes de l’agence Styl’voyages ou son associée à Mombassa « African safari ASDA ».

 

Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 19:46

Aujourd’hui nous n’avons que 45 mn de route à faire pour rejoindre le parc suivant, c’est une bonne nouvelle !

 

Nous arrivons sur le plateau de Yatta, l’une des plus grande coulées de lave du monde traversée à certains endroits par une rivière ; la piste qui longe cette espèce de gorge offre des vues magnifiques sur les palmiers et les bancs de sable peuplés d’hippopotames ou de crocodiles.

 


 

Puis nous roulons à nouveau un bon moment sans voir d’animaux ; le paysage alterne entre plaine aride couverte de buissons desséchés et plaine de terre rouge : les buissons sont sans feuille, recouverts de poussière grise ce qui fait penser à un maquis brulé,

 
 

Ou bien la terre est rouge partout, couleur dominante sur les animaux et les pistes, à tel point que j’ai l’impression d’avoir fait un mauvais réglage sur mon appareil photo…


 

Nous croisons soudain un troupeau de zèbres rejoint bientôt par une colonne d’éléphants, et le hasard faisant parfois bien les choses, précisément à cet endroit le chauffeur coupe le moteur pour nous laisser le temps d’admirer les animaux traverser la piste devant nous, c’est alors que le véhicule refuse de redémarrer !

 
 

Pour moi ça tombe très bien, je peux contempler les zèbres à loisirs, mais ce n’est pas l’avis du chauffeur qui n’aime pas du tout se trouver bloqué sur une piste au milieu des animaux (et d’éventuels braconniers, pirates ou autres). Pour des raisons de sécurité, il est interdit de descendre du véhicule sur les pistes, ce qui nous arrange bien pour une fois ! C’est donc le chauffeur accompagné du guide qui vont pousser à plusieurs reprises jusqu’à ce que Noëlle arrive à mettre le moteur en marche ! Ouf, le visage du chauffeur retrouve ses couleurs habituelles.

 

Le safari de l’après-midi nous offre un spectacle que nous n’avions jamais vu : les lionnes et les lions vont se disputer une carcasse de gnou sous l'oeil des renards qui attendent leur heure ; les lionnes viennent manger quand les lions décident que c’est leur tour, ils font le ménage autour d’eux.

 
la petite vidéo bouge un peu, excusez moi pour la qualité, c'est sur le vif : cliquez
sur la photo ci-dessous :



la journée se termine en apothéose sur ce magnifique spectacle.

Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 17:30

Ce matin nous explorons d’autres endroits du parc par un temps maussade ; le paysage est d'une platitude désolante. C’est en fait un lac salé desséché que les véhicules empreintent. De ce fait, et pour ne pas propager ce sel à la" semelle de nos pneus", la circulation y est interdite en dehors des pistes, sage précaution environnementale qui est unanimement respectée !...

 

La visite d’un village Massaï était prévue ce matin, mais le guide n’a visiblement pas envie de nous y emmener ; au lieu de ça nous faisons un dernier safari qui n’a pas grand intérêt : le Kilimandjaro est toujours invisible, le paysage est souvent désertique, il y a des cadavres d’animaux partout et il n’y a pas grand-chose à voir à part un éléphant, des grues royales et un hippopotame.



Nous partons pour Tsavo ouest, une route encore difficile et longue pendant laquelle nous pouvons nous arrêter pour admirer une coulée de lave solidifiée d’un ancien cratère ;

 

Plus loin nous faisons une courte promenade à pied le long des sources de Mzima : l’eau des sources est filtrée naturellement par les cendres volcaniques des montagnes voisines et arrive dans un plan d’eau entouré d’une végétation luxuriante.

                                   
 

Le safari de l’après midi nous offre un petit koudou, des éléphants se baignant, et quelques damans dans une termitière géante. 

   


 

Bilan de la journée : beaucoup de route pour pas grand-chose, on aurait pu se passer facilement de cette étape.

 



Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 16:33

Depuis notre arrivée au Kenya nous devions nous « entasser » à 7 personnes dans un minibus alors que l’agence nous avait promis  de ne pas être plus de 6 ; il faut dire que la famille de 4 personnes a apporté des valises énormes et que 2 bagages sont entre nos sièges, nous empêchant de circuler quand nous voulons prendre des photos debout.

 

Ce matin je change de véhicule et fais connaissance ave Micheline et Noëlle, 2 personnes fort sympathiques avec qui je m’entends de suite comme si on se connaissait depuis toujours. Nous avons le minibus pour nous 3, c’est impec !

Micheline et Noëlle ont visité un orphelinat pour éléphants et rhinocéros près de Nairobi, nous en reparlerons plus loin.        

 

Nous attaquons la route (et les pistes) pour le parc d’Amboseli vers 9h00 et après 5h00 nous arrivons enfin à destination ; les pistes étaient glissantes et chaotiques à tel point que nous avons surfé à un moment en travers de la piste et étions persuadés d’arriver dans le décor : le chauffeur a réussi malgré tout à reprendre le contrôle du véhicule, on se demande encore comment ! 

 

Cela dit, l’arrivée au parc est assez spectaculaire : après la piste poussiéreuse et un paysage banal, nous nous trouvons tout à coup devant des marais avec de l’herbe verte et beaucoup d’espèces d’animaux rassemblées, vivant ensemble en bonne harmonie.

 

Un lion, des buffles, le bain des éléphants,                                                                                       

L'éléphant est le plus gros mammifère terrestre
 

L. : 6,80 m à 7,50 m trompe allongée

H. : 2,50 à 3,30 m

P. : de 3 à 5 tonnes

P. défense : 45 kg

Oreille : 2 m x 1,50 m


Son nez, aussi long que ses pattes, lui sert de siphon, de schnorchel, de fusil à eau, de trompette et d’outil assez puissant pour arracher des branches d’arbres mais également assez délicat pour cueillir un petit pois, grâce aux 2 projections de l’extrémité qui sont comme des doigts.


Ses oreilles en éventail servent à éliminer la chaleur en rafraichissant le sang des veines qui passent sous la peau.

 





une girafe qui boit, c’est tout un programme : admirez le mouvement, on a mal pour elle ! 
(la photo n'est pas très nette, il fallait faire vite)

 

H. au sommet de la corne : 5,50 m

P. : de 700 kg à 1300 kg

Langue préhensile de 45 cm

La girafe se nourrit exclusivement de feuilles qu’elle peut atteindre jusqu’à 5 ,70 m du sol.     

des autruches, des hyènes, des gnous,  une maman zèbre et son petit se font des câlins, ils sont adorables


 

encore des lions, un couple qui se fait aussi un calin, des gnous, des gnous et des gnous ; à propos, savez-vous dire « I knew a new gnou knew me » avec l’accent anglais, il parait que c’est un casse-tête du genre « chasseur sachant chasser » pour nous !




le kilimandjaro ne veut pas se découvrir, nous arrivons tout juste à voir le sommet avant le coucher de soleil.

 
d'autres photos dans l'album

Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 16:56

Ce matin nous devions avoir un dernier safari dans le Masaï-Mara, hé bien, on ne sait pas pourquoi mais le chauffeur nous l’a sucrée ! Nous avons eu beau insister, il nous a donné tout un tas de prétextes bidons (il y a des embouteillages / on arrivera trop tard / on a déjà fait 2 jours de safari ça suffit) et nous emmène à Nairobi où nous arrivons à 14h00 !

Nous n’avons rien à faire jusqu’au soir et nous nous posons des questions sur notre safari annulé.

 

Le programme pour le reste du groupe est le diner au « Carnivore », une véritable institution au temps où la consommation de viandes d'animaux sauvages était légale : à cette époque vous pouviez y manger de la gazelle, de l’antilope, du zèbre et de la girafe à volonté !

 

Personnellement j’ai du mal à comprendre comment on peut passer la journée à s’extasier devant tant de beauté dans une réserve d’animaux pour ensuite manger ces mêmes animaux le soir. De nombreux touristes (la majorité) viennent ici admirer la faune sauvage et la protéger par le paiement du droit d’entrée, ils s’attableraient sans sourciller devant une assiette de girafe.

 

Même sans être végétarien comme moi, il me semble qu’il y a une aberration dans ce comportement.

 

Heureusement ce commerce a fini par être interdit et il n'y a pas lieu de le regretter si on veut éradiquer le braconnage.

 

Il est toutefois encore possible d’y manger du chameau, de l’autruche et du crocodile.

 

J’ai donc choisi le restaurant de l’hôtel qui sert d’ailleurs de nombreux plats végétariens ; j’ai  remarqué qu’en général dans les hôtels de ce pays les végétariens sont très bien considérés ; peut-être grâce à la fréquentation de touristes indiens chez qui il y a également de nombreux végétariens ?

 

Je préfère payer un droit d’entrée parfois assez cher dans les réserves, droit qui sert à préserver la faune, payer les gardiens, gérer le parc, plutôt que de payer un restaurant qui fait tuer les animaux et cautionne le commerce d'animaux sauvages.

 

Toujours est-il que c’est une journée de gachée : pas de safari, des heures interminables sur les pistes défoncées et les routes, tout ça pour s’arrêter à Nairobi. On aurait mieux fait d’aller direct au parc suivant, l’itinéraire est à revoir…


Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 14:25

Toujours en panne de radio, nous prenons maintenant l'habitude de nous diriger vers les groupes de minibus arrêtés (plus il y en a et plus on s'attend à une belle rencontre).

Au détour d’un fourré nous voyons une forme grise bouger ; ça bouge encore un peu, le temps de nous laisser apercevoir un rhinocéros (c’est la première fois que j’en vois un) puis il se recouche dans les hautes herbes.

Toutes les espèces de rhinocéros sont considérées comme menacées de disparition. De tous temps tenue pour aphrodisiaque par les Chinois et les Japonais, leur corne n'a aucune vertu médicinale mais, à cause de cette croyance, beaucoup de rhinocéros sont tués. Entre 1980 et 1984, la moitié des rhinocéros noirs ont payé de leur vie ce trafic de cornes.


L. : 2,80 m à 5 m  H. : 1,40  à 1,60 m 
P. :  de 1 à 5 tonnes
Ce sont les plus gros
mammifères terrestres actuels après l'éléphant. Il porte une ou deux cornes sur le nez, et non sur le front comme les autres mammifères cornus.
Comme l'éléphant, le rhinocéros barrit.


Capacité visuelle faible, compensée par un odorat subtil et une très bonne audition. Les mâles ne possèdent pas de scrotum : les testicules se trouvent à l'intérieur du corps.
La femelle s'appelle la rhinocère et le petit le rhinocéron.



Encore tout étonnés et émerveillés par cette rencontre, (les rhinocéros ne courent pas les rues), nous reprenons la route quand le chauffeur nous annonce un serval !!!

Je ne peux pas le croire avant de le voir vraiment, cet animal est sur ma liste des « priorités et préférés » à voir.

 

Le serval est un félin africain de taille moyenne peut-être assez commun mais toutefois rare à observer.

Des analyses d'ADN ont montré que le serval descend du même ancêtre que le lion, et qu'il est proche du chat doré africain, donc un mélange de lion et de chat avec une robe de léopard, n’est-ce pas le rêve de tout amateur de chats d’avoir un tel animal ?


L. : 85 à 112 cm ( + queue de 30 à 50 cm).

P. : de 9 à 16 kg chez les femelles, de 12 à 26 kg chez les mâles


Le serval fait partie des félins capables de
ronronner.

Le serval est répertorié comme espèce pouvant être prochainement menacée d'extinction.

Les servals, comme les
guépards, sont généralement amicaux et faciles à domestiquer

(je demande à voir...)


cependant n’essayer pas d’en trouver en France, il est totalement interdit d’en posséder sans un permis spécial.

2 excellentes surprises coup sur coup, je me régale !


Et ce n’est pas fini, nous voici bientôt devant un groupe de lionnes allongées pour une sieste tranquille, puis nous arrivons devant un couple qui va nous faire vivre une scène d’amour en toute intimité…


Voici l’action en 3 photos :

1/ la lionne appelle le lion   2/ le lion répond    3/ le lion marque le territoire



 












Rendez-vous dans 3 mois et demi pour voir les petits (de 1 à 6) !

Après un rapide pique-nique nous nous dirigeons vers la rivière pour observer les hippopotames prendre un bain de soleil, ce qui est plutôt sympa car je ne les avais vu que dans l’eau jusqu’à maintenant ; c'est logique puisqu'ils sortent en général la nuit pour se nourrir.


Les hippopotames sont des animaux aquatiques au corps en forme de tonneau ( ! )
L. : 3,30 m à 3,70 m

H. : 1,30 à 1,65 m

P. : de 1 à 3 tonnes

Les 4 doigts de pieds sont palmés

Canines inférieures pouvant atteindre 45 cm chez le mâle

Epaisseur de la peau : 4,5 cm

Espérance de vie : environ 40 ans

 

Nous avons le droit de sortir du véhicule pour aller jusqu’au bord de la rivière, accompagnés d’un garde armé.

Si j’ai bien compris, c’est un des lieux de traversée de la grande migration… pas un gnou en vue…

  

Ensuite nous roulons un bon moment, notre digestion aidée par les chaos de la piste (lol), pour finir la journée en beauté par la merveille des merveilles : un guépard

 

Classé vulnérable par l'Union internationale pour la conservation de la nature, de nombreuses tentatives de protection sont en cours, incluant des procédés de clonage. C’est un des animaux terrestres les plus rapides à la course (pointe à 112 km/heure).

 

L. :de 1,20 à 1,50 m

dont 0,7 à 0,8 m pour la queue

H. : 70 à 90 cm

P. :de 35 à 65 kg

 


Et voila nous rentrons et pendant le trajet je fais un rapide récapitulatif de la journée : nous avons vu des phacochères, des topis, des gazelles, un troupeau de zèbre, un de topis, un rhinocéros, un serval, des lionnes assoupies, une scène d’amour chez les lions, un coup de soleil avec les hippo et un léopard ! Tout ça dans la même journée, vous pouvez le croire ? Je suis comblée !


Il reste demain matin pour voir la grande migration mais je n’ai plus vraiment d’espoir… enfin la journée a été belle quand même.


Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 13:26

Aujourd’hui c’est le grand jour, je vais peut-être voir la traversée de la rivière par les gnous et les zèbres, cad la grande migration ! Suspense, suspense !

 

Nous partons vers 7h00 pour arpenter le plus possible le Masaï-Mara à la recherche d’animaux et nous n’avons pas longtemps à attendre pour tomber sur des potamochères (famille des suedés : porcins) ; je dois dire que le mâle est très marrant avec son nez garni d’une arrête cartilagineuse, ses espèces de moustache en forme de peigne, et ses quelques poils en guise de crinière :

 

Les défenses supérieures

sont à peine visible.

Le potamochère sort surtout

la nuit pour fouiller le sol,

il laboure la terre et est

donc très nuisible à

l'agriculture.

 

Oups, désolée, je n’avais pas vu
ce qu’il faisait quand
j’ai pris la photo !

 



Continuons avec un couple de damalisques (topi) :

 

Taillé pour la vitesse et

l’endurance, il a les épaules

surélevées, la poitrine large

et de longues jambes minces.

L. : 1,50 à 1,80 m

H. : 1,04 à 1,26 m

Poids : 90 à 147 kg

 

Le damalisque est l’une des
3 antilopes connues pour leur
habitude de constituer des arènes d’accouplement

(eh non, pas de photo !).

 



Le paysage devient magnifique quand nous traversons une grande savane ; nous roulons au hasard car la radio (qui sert principalement à échanger des infos avec les autres 4x4 de safari sur les bèbètes à voir) est en panne… mais bon, nous tombons quand même sur des troupeaux de zèbres.


Le zèbre, mon animal fétiche : je pourrai les regarder pendant des heures sans me lasser, fascinée par ses rayures, son losange sur la tête, ses dessins sur la queue représentant comme une tresse. Il n’existe pas 2 zèbres portant une robe identique, de plus c’est la seule espèce d’équidé à ne pas pouvoir être domestiquée par l’homme.

Et puis la grande question c’est : le zèbre est-il blanc à rayures noires ou noir à rayures blanches ?


 

 






















Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 16:16

Parc du Masaï-Mara, début août, j’espère voir la grande migration des gnous ; comme on le dit toujours, cette migration est fonction des pluies et donc sa date varie d’une année sur l’autre ; en tout cas, elle se passe de début août à fin septembre, alors j’ai bon espoir...

Le Masaï Mara est une réserve nationale située au sud-ouest du Kenya. C'est le prolongement naturel du Parc national du Serengeti situé en Tanzanie. Elle tient son nom de la tribu qui vit sur ses terres, les Masaïs, et de la rivière qui la traverse, Mara.

La réserve est essentiellement constituée de vastes plaines de savane légèrement vallonnée, limitée à l'Ouest par l'escarpement d'Oloololo et au Sud par la Sand River, dans laquelle se croisent de nombreuses espèces de mammifères.

 

L'accès en est relativement compliqué : nous avons roulé pendant 7h00 sur des routes et des pistes en très mauvais état pour arriver aux portes de la réserve vers 14h00 où nous sommes heureux de poser nos bagages ;

 

Premier safari à 16h00, aux abords du parc et premières rencontres :

Impala ( ±70 000 dans le parc)

Cornes présentes seulement chez le male,
très écartées, en S et striées.

L. adulte : de 1,28 M à 1,50 M
H. : de 70 à 93 cm
Poids : entre 40 et 76 kg

Naissances toute l'année au terme d'une
gestation de 6 mois ½.




Gazelle de Thomson± 360 000)
C'est la gazelle la plus fréquente
d'Afrique orientale
L. : de 70 cm à 1,07 m
H. : de 58 à 70 cm
Poids : de 13 à 29 kg

Zèbre de Grant± 200 000)
Le zèbre est l'un des herbivores le
plus nomade, sans cesse à la
recherche de verts paturages.
L. : 2,30 m    H. : 1,30 m
Poids mâle 250 kg, femelle 220



Lion

L. adulte : de 2,40 m à 3,30 m
H. : environ 1,20 m
Poids : de 122 à 240 kg

Les mâles aquièrent une
crinière dans leur
troisième année.

Les lions sont les seuls félins
véritablement sociaux.




Cobe defassa

L. : de 1,77 à 2,35 m
H. : environ 1,22 m
Poids : 162 à 261 kg

Longues cornes épaisses
et striées, pointes arquées.

Les grands mâles (de 7 à 9
ans) défendent les meilleurs
térritoires tandis que les
femelles vivent en petite harde
de 5 à 10 têtes sur un domaine
vital commun.


Et c'est sur ce joli coucher de soleil que notre première journée s'achève, la tête pleine d'images et de rêves pour le lendemain.



Repost 0
Published by Julia - dans Safari Kenya
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Julia (Bayonne-et-autour)
  • Le blog de Julia (Bayonne-et-autour)
  • : Evènements "nature" à Bayonne et autour, actions pour les animaux dans la région, voyage à Madagascar, safari au Kenya, chats,
  • Contact

Brésil

rio pain sucre photoJulia

Circuit avec Héliades

Bahia /

Rio /

Iguaçu /

Bahia

Recherche

Safari en Afrique

Tsavo-est-zebre-boit2.jpgSafari Kenya : 

Masai Mara, Amboseli,

Tsavo est, Tsavo ouest 

  

 

 

 

grumeti 2Tanzanie, Grande

migration Serengeti,

Ngorongoro

Tarangire

 

Madagascar

La marmaille à la case :

marmaille a la case

 

RN 7 - de Tana à Ifaty :

visage mada

 

Actions, végétarien, bio

Action pour les animaux,  mont de (mar)sang 180709

pique-nique végétarien,  

magasins bio sur Bayonne  

et la région 

 

   

                                                            

J'habite chez mes chats

 soleil.jpg

 

recettes pJe suis nulle en cuisine !...

Si vous êtes comme moi,

j'ai quelques recettes

rapides et inratables